Hugo Kükelhaus (1900 - 1984)

D'origine allemande, Hugo Kükelhaus était un penseur universel qui a non seulement attiré l’attention sur des problèmes de notre temps mais aussi proposé des voies pour les résoudre.

Il a observé un appauvrissement des forces tant physiques que morales de l’être humain ainsi qu’une perte de ses repères dans la civilisation moderne. Par ailleurs, il a remarqué un isolement de l’intellect par rapport à l’ensemble des facultés humaines ainsi qu’une modification du cadre de vie facilitant le corps et les sens au lieu de leur proposer un défi.

Un environnement toujours plus monotone, qui ne laisse aux sens plus rien à « faire » et qui donne de moins en moins de place aux expériences. Kükelhaus disait qu’il n’y avait plus d’espace pour « vivre » - entrait à ses yeux en correspondance avec un débordement d’impressions artificielles qui, à travers le surmenage de certains des sens comme la vue et l’ouïe, participaient à un processus d’amoindrissement de la potentialité d’avoir des perceptions sensorielles différenciées. Il attirait infatigablement l’attention sur l’impact dévastateur de ce phénomène sur le comportement humain ainsi que son environnement.

Il a souligné l’importance des perceptions sensorielles dès la naissance vers la fin des années 1930. Il a ainsi mis au point des jouets en bois « Allbedeut » destinés à favoriser le développement des sens au cours des premières années de vie. La pédagogie de Fröbel et plus généralement la psychologie du développement, qui à cette époque avaient un écho grandissant, a influencé la création de ces jouets. Plus tard d'autres de ces jouets designés « Greiflinge » ont reçu de nombreuses distinctions. Kükelhaus est devenu un pionnier des jouets en bois.